Bandeau pour Le Travailleur de l'extrême
Le Travailleur de l'extrême
Äke Anställning
13 € TTC - 13,5 x 21,6 cm - 96 pages
ISBN : 979-10-90507-258
Coll. Les réveilleurs de la nuit
Sortie le 25 mai 2018

Iggy Pop porte un tablier de marchand de fruits et légumes, Sean Connery prend la pose en slip à l’AFPA, un superhéros trône sur sa motocrotte, un fan de Picasso vide des poubelles, Plastic Bertrand plane sur des seaux de choucroute… Autant d’histoires folles qui ont émaillé le quotidien d’un travailleur précaire, racontées avec un sens de l’humour et de la mise en scène décapant.

À l’heure où le droit du travail disparaît dans les limbes, où les attaques du néolibéralisme n’ont jamais été aussi fortes, on lira avec délectation ces récits qui nous rappellent la réalité de la production capitaliste – absurde, risible, et parfois tragique –, et qui nous poussent surtout à nous engager dans la seule voie possible pour y résister : le sabotage !

L'auteur

Äke Anställning, diplômé en Précarité à l’école du Chômage, enchaîne les boulots de merde. Par ailleurs, il est musicien dans un groupe punk.

Extraits

J’arrive devant le rayon fruits et légumes. Je suis censé le ravitailler mais c’est lundi et il y a peu de monde... Je me dis qu’un petit roupillon dans la réserve me ferait le plus grand bien. Bien calé entre les casiers verts des oranges et des poivrons, je me planque au mieux. On m’appelle à l’accueil, les hauts-parleurs hurlent mon nom. Bon, j’vais voir et après j’enclenche l’opération sieste. Je me pointe et je vois une vieille qui s’excite au milieu du rayon. Il n’y a plus d’étiquettes dans la machine à peser. Le problème, c’est que je n’ai jamais voulu savoir comment on fait pour changer les rouleaux d’étiquettes. Ce n’est pas compliqué mais ça m’emmerde, et quand je fais un blocage comme ça, c’est foutu.

 

La première cliente débarque.

« Je voudrais du merlan s’il vous plaît.
— Bien sûr madame, pouvez-vous juste me dire où se trouve ce poisson ?
— Vous ne connaissez pas ? Vous n’êtes pas poissonnier ?
— Non.
— Ah… c’est celui-ci. Pouvez-vous me faire des filets ?
— Ben non, par contre je vous propose de vous en mettre quatre pour le prix d’un. Ça vous tente ?
— Vous pouvez faire ça ?
— Je peux tout faire, c’est oui ou c’est non ?
— Allez-y. »

Il a voulu me foutre là, il se démerde. Je ne fais quasiment rien payer aux clients.