Bandeau pour Quartier en guerre
Quartier en guerre
Seth Tobocman

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Julien Besse
Avec une préface de Luc Sante

27 € TTC - 24 x 32 cm - 330 pages
ISBN : 979-10-90507-227
Coll. Les réveilleurs de la nuit
Sortie le 9 février 2017

Couvre-feu, violences policières, expulsions... Les politiques sécuritaires et la spéculation immobilière s’attaquent au quartier populaire du Lower East Side à Manhattan, au coeur des années Reagan. Ses habitants résistent : squats, manifestations sauvages, émeutes...
Ce roman graphique raconte une décennie de luttes par une succession de portraits où se croisent les vies tumultueuses d’immigrés, de sans-abri, de punks... des pauvres pour qui la solidarité et l’auto-organisation deviennent des armes.
Au plus fort de son art du reportage, Seth Tobocman signe un livre d’une rare finesse, écrit sur plus de dix ans, alors qu’il squattait lui-même à deux pas du centre mondial de la finance.

L'auteur

Seth Tobocman, compagnon de route de Peter Kuper et d’Eric Drooker, est un artiste majeur de la BD underground américaine. Il est l’auteur, entre autres, de You Don’t Have to Fuck People Over to Survive (AK Press), Landscapes and Disasters (AK Press), World War III Illustrated: An Anthology (PM Press) et de Len: A Lawyer in History (AK Press).

Extraits

Presse

« Long et superbe roman graphique. »
Le Canard enchaîné
, 12 avril 2017

« Quartier en guerre est un cri, une œuvre importante à placer à côté de Subversion, de son compère Eric Drooker, publié il y a dix ans. Espérons ne pas avoir à attendre une nouvelle décennie pour voir leurs prochains pavés atterrir de ce côté-ci de l’Atlantique. »
Vincent Gerber, A New York dans l’étau de la gentrification, Le courrier, 15 septembre 2017

« Mêlant vécu et reportage journalistique, l’ouvrage ne cherche pas à en glorifier les acteurs ni à passer sous silence les éléments qui dérangent. Divergences entre squatteurs, pressions, vengeances et violences subies par la police, le mouvement squat se découvre de l’intérieur dans ses aspects lumineux et sombres à la fois. Rencontre avec un auteur engagé. »
Vincent Gerber, Trait engagé, interview avec Seth Tobocman, Daily Passions, novembre 2017.

« Les leçons de Tobocman sont encore valables et nécessaires aujourd’hui, et c’est une chance qu’il puisse nous en faire bénéficier sous la forme d’un roman graphique, démontrant encore une fois, si besoin était, le potentiel subversif de cette expression artistique. »
Dror, « Recension », A Babord !, n° 70, oct/nov 2017.

« Rassemblant plus de dix ans de témoignages et de récits autobiographiques, ce travail se situe dans la lignée du graveur Frans Masereel : noir et blanc percutant au service d’une description sans fard des rapports sociaux. »
Morvandiau, « Rêveurs de ville », Le Monde diplomatique, novembre 2017.

Quartier en guerre, c’est de la résistance à l’état brut, exprimée par un dessin, un graphisme puissant, une évocation brutale à l’image des violences que vivaient les protagonistes des récits. Seth en faisait partie et ce roman est aussi un journal des luttes qu’il conclue ainsi : « les circonstances changent et exigent de nouvelles réponses. J’espère que vous pourrez vous servir de tout ça pour construire quelque chose de nouveau et de meilleur. »
Christiane Passevant, Chroniques rebelles ; Divergence 2

« Gentrification, crise du logement, spéculation immobilière. Les histoires se répètent partout et rien n’a vraiment changé. Cette restitution impressionnante mérite qu’on s’y attarde. »
Bibliothèque Fahrenheit

Brigh Barber, BD Zoom

L'exposition

Découvrez le travail de Seth Tobocman dans Quartier en guerre par 12 sérigraphies originales grand format imprimées par l'atelier de la Turbine (Toulouse).

Les affiches sont en vente pour 25 € les affiches de 50 * 70 cm et 15 € celles de 15 * 40 cm (sans le port). Voir toutes les affiches.