Bandeau pour La Parole de l'eau
La Parole de l'eau
L’aventure d’une radio libre dans les montagnes du Guerrero
Ulises Chávez Pacheco, Victor Hugo Guzmán Cuevas

DVD + livre

Traduit de l’espagnol (Mexique) par Anna Touati

17 € TTC - 14,3 x 16,2 cm - 96 pages
ISBN : 979-10-90507-036
Coll. À l'ombre du maguey
Sortie le 2 avril 2012

Radio Ñomndaa est une radio communautaire, emblématique des projets de communication indigène au Mexique. Elle s’inscrit dans le processus d’autonomie du peuple amuzgo. Le livre propose un éclairage sur les questions soulevées par le documentaire vidéo. Qu’est-ce qu’une radio communautaire ? En quoi ces radios sont-elles des outils dans la construction de l’autonomie ? De quelles autonomies parle-t-on ? Un entretien avec des membres de Radio Ñomndaa illustre la vision et l’action de ce collectif, des origines du projet à nos jours. Une conversation avec Gloria Muñoz Ramirez, journaliste mexicaine, retrace les enjeux historiques et actuels des processus d’autonomie au Mexique.
À l’heure où le Mexique traverse une grave crise politique et sociale, La Parole de l’eau nous rappelle que le mouvement pour l’autonomie est la seule réponse à la violence institutionnelle.

La diffusion du DVD+livre La palabra del agua s'inscrit dans une démarche de soutien à Radio Ñomndaa. Une partie des bénéfices sera reversée au collectif de Radio Ñomndaa pour le soutenir dans son projet et dans l'acquisition de matériel.

Les auteurs

Ulises Chávez Pacheco est né en 1982 à Mexico. Il est diplômé de l'Université autonome métropolitaine (UAM) en psychologie et en communication sociale spécialité vidéo-documentaire. Depuis 2008, il travaille dans la maison de production En la Línea, à Radio Abierta, projet d'accompagnement thérapeutique à travers l'animation radiophonique et anime des ateliers vidéo dans des quartiers populaires de Mexico.

Victor Hugo Guzmán Cuevas est diplômé de l'Université autonome métropolitaine (UAM) de Mexico et de l'Université Ibero-Américaine de Puebla. Il est membre de la maison de production En la Línea, il a travaillé à l'élaboration de documentaires avec des peuples indigènes de l'État de Mexico, de Jalisco (Huicholes) et de Guerrero (Amuzgos). Depuis 2009, il coordonne le centre de droits humains Toaltepeyolo à Orizaba (État de Veracruz) et la radio communautaire Rafael Delgado, où il propose des ateliers radiophoniques aux communautés de la région (Sierra de Zongolica).

Extraits

Un film réalisé par Ulises Chávez Pacheco et Victor Hugo Guzmán Cuevas.
Production : En la Línea
Durée : 36 min.
Langue : espagnol / sous-titres : français

 

Les entretiens

Extrait de l'entretien avec Gloria Muñoz Ramirez
« À mon sens, le concept d’autonomie se prête davantage à une pratique qu’à une théorisation. Dans les langues indigènes, le mot “autonomie” n’existe même pas. On peut très bien écouter des compagnons parler dans différentes langues, leur langue maternelle, et entendre soudain le mot “autonomie” en castillan, c’est-à-dire qu’il n’en existe même pas de traduction dans leur propre langue. Ils pratiquent l’autonomie depuis des milliers d’années et ne l’ont pas comme concept. C’est très significatif de ce qui s’est produit ultérieurement, à travers les nombreuses tentatives de soumettre cette notion à la théorie, de la conceptualiser, de lui attribuer des paramètres et des limites afin de définir ce qu’elle est ou ce qu’elle n’est pas.
Je n’emprunterai donc pas le chemin de la conceptualisation. J’évoquerai plutôt ce que j’entends par les pratiques d’autonomie. C’est une pratique qui relève, tout du moins au Mexique, d’une manière de s’organiser, communautaire et collective. Une pratique où l’un des principaux horizons est le choix de sa propre destinée et qui, dans la quotidienneté, signifie l’organisation de la vie communautaire. »

Extrait de l'entretien avec Radio Ñomndaa, sur les origines de la radio
« En 2002, nous avons réaffirmé ce droit à nous gouverner nous-mêmes, à partir de ce que nous sommes, et nous l’avons rendu public. Par ailleurs, il nous paraissait nécessaire d’intégrer les nombreux villages de la région dans cette réflexion, dans ce processus. Lorsque nous avons instauré le gouvernement traditionnel à Xochistlahuaca, nous avons eu besoin de dire pourquoi nous reprenions cette forme de gouvernement. Nous avons réfléchi à comment le faire. Une manière était d’appeler à des réunions, mais c’était difficile car il y a beaucoup de villages. Puis nous avons réalisé que dans d’autres endroits du pays, comme dans l’État de Veracruz, il existait des radios depuis plus de trente ans qui transmettaient en langues indigènes.
Il était donc possible de construire un média de communication pour les communautés, une radio. Nous en avions besoin pour communiquer entre villages dans le contexte de la création du municipio autonome. Surtout qu’ici, plus de 50 % de la population est monolingue, et que la majorité ne sait ni lire, ni écrire. Le moyen le plus approprié était donc la parole, la parole orale. Il aurait peu servi d’imprimer des revues, car peu de gens savent lire.
C’est ainsi qu’est née l’idée d’avoir une radio. C’était une nécessité. Elle représentait en même temps l’exercice d’un droit jusqu’alors ignoré par les lois. La Constitution l’envisage, mais il n’existe pas de législation secondaire qui reconnaisse l’existence des radios communautaires. Par la mise en place de cette radio, nous exerçons dans les faits les accords de San Andrés. »

cabina suljaa petite-fille anniv
Presse

Site de la radio : https://lapalabradelagua.wordpress.com/

Julie Curien, « Aventure d'une radio libre», Notes vagabondes, 5 octobre 2014.

Maria Torres, « Une radio libre pour un Mexique différent », Micmag, 28 avril 2014.

Guillaume Goutte, « L'autonomie amuzga sur les ondes du Mexique », Le Monde Libertaire, Hors-série n°45, 12 juin au 12 sept 2012.

La Voie du jaguar, Informations et correspondances pour l'autonomie individuelle et collective
« Radio Ñomndaa : des paroles libres et vraies en ces temps de contre-insurrection »
Première partie, 06/09/2012 : http://www.lavoiedujaguar.net/Radio-Nomndaa-des-paroles-libres
Seconde partie : http://lavoiedujaguar.net/Radio-Nomndaa-des-paroles-libres-977

Desinformémonos (Désinformons-nous), revue alternative et indépendante qui a pour but de créer des espaces d’information sur les luttes et résistances des peuples « d’en bas » ayant lieu dans les cinq continents, propose plusieurs articles sur Radio Ñomndaa :
« Son y palabra : Radio Ñomndaa vuelve al aire desde la costa chica de Guerrero », 03/04/2016. Sur la reprise de Radio Ñomndaa après trois ans d'arrêt des transmissions.
« Se fortalecen las radios libres en Guerrero », 01/07/2012
« Fluye la Palabra del agua », 03/01/2011